27 septembre 2022

Des anges et des bêtes

     Après avoir découvert le mystère de l’homme comme une personne, en relation à travers la relation fondatrice homme/femme, nous allons nous intéresser à son rapport au monde invisible. Cette nouvelle période nous permettra également de reprendre les autres thèmes précédemment abordés cette année comme la question de l’existence de Dieu, la création, le rapport à la souffrance et au mal.

L’homme et les anges

 

     Répondant à une certaine fascination au sein de notre société, la place importante accordée aux anges et aux démons dans le cinéma ou dans la superstition révèle également un véritable paradoxe : alors qu’il se préoccupe essentiellement de réalités matérielles et qu’il rejette Dieu pour vivre seul, l’homme semble en même temps insatisfait de sa situation et exprime une attirance pour des réalités invisibles et spirituelles.

     En croyant que Dieu est le créateur de l’univers visible et invisible, la foi chrétienne affirme également l’existence des anges et des démons. Seulement cette existence est souvent questionnée : Qui sont les anges ? Quelles sont leurs missions ? Comment la Bible en parle t-elle ?

Les anges : des créatures spirituelles envoyées pour nous conduire à Dieu.

 

      Bien que l’iconographie et la peinture religieuse les aient toujours représentés avec un corps, les anges sont des créatures incorporelles car spirituelles. Provenant d’un terme grec désignant « envoyé », l’ange se définit par sa mission de messager et d’intermédiaire entre Dieu et les hommes. Il est comme un ascenseur entre le monde céleste et le monde terrestre. Si Dieu peut certes se communiquer directement aux hommes, la médiation des anges n’est pas la privation d’un chemin qui serait plus court ou plus rapide mais la marque d’un respect de l’homme. Blessé par le mal originel, l’être humain est parfois bien incapable de rentrer directement en contact avec Dieu. C’est finalement par la médiation des différents anges existants, qu’il peut progressivement connaître et contempler son Créateur.

       Leur mission consiste à conduire la liberté de l’homme sans la contraindre vers la volonté divine. Autrement dit, vivre avec les anges, c’est nous situer à la juste place devant Dieu et grandir en liberté vis-à-vis de lui. Cette juste médiation opérée par les anges est également exprimée par le terme biblique de « garder » : « Il [le Seigneur] donne mission a ses anges de te garder sur tous tes chemins » (Ps 90,11) ; « il posta devant le jardin d’Éden les chérubins (…) pour garder le chemin de l’arbre de vie » (Gn 3,24). Loin de nous tenir à l’écart de Dieu, les anges ont cette mission de nous accompagner vers Lui avec la juste mesure qui nous convient. Ils travaillent en ce sens à l’action de l’Esprit Saint dont l’œuvre est de nous rendre participant de la nature divine.

        Si la Bible donne plusieurs illustrations des actions angéliques, leur présence semble parfois se confondre avec celle de Dieu. Telle la lumière d’une bougie qui, placée devant celle du soleil, se confondrait avec celle-ci, les anges sont d’humbles créatures cachées dans la gloire et la qualité divine qu’ils apportent aux hommes. Cette attitude est d’ailleurs manifestée dans le nom même des trois archanges révélés par l’Écriture : Michel : « Qui est comme Dieu » ; Gabriel : « Force ou héraut de Dieu » ; Raphaël « Dieu guérit ». Médiateurs de la présence divine, cette qualité angélique se vérifie également dans la liturgie. Portés par les anges, les hommes sont mis en communion avec Dieu.

L’existence des créatures spirituelles : la voie de la métaphysique.

 

        Dans le chemin de la connaissance, l’intelligence humaine est capable de se connaître elle-même. Loin d’être le simple produit de neurones connectés entre eux, l’intelligence humaine est au contraire un être réel et une intelligence pure. En parvenant à affirmer « je suis » et « je ne suis pas Dieu », l’intelligence peut en effet s’imaginer en dehors du corps pour ne plus s’intéresser qu’à elle-même et prendre ainsi conscience de l’être réel qu’elle est.

        Naturellement ouverte à une réalité infinie, l’intelligence humaine tend également à se dépasser sans cesse pour atteindre cet être supérieur. Prendre conscience de ce mouvement revient à reconnaître l’existence d’une création spirituelle plus parfaite que l’esprit humain. En tant qu’elle est une pure substance spirituelle, cette création est appelée : ange.

     Afin de ne pas réduire ces créatures spirituelles à un pur jeu de l’esprit humain, cette réflexion métaphysique doit nécessairement être associée à la mission des anges que la bible évoque : si les anges sont des créatures spirituelles qui dépassent l’intelligence humaine, ils agissent concrètement dans la vie de l’homme sans néanmoins le contraindre.

Le Christ, les anges et les hommes.

 

       Le Catéchisme de l’Église Catholique affirme que « le Christ est le centre du monde angélique. Ce sont ses anges à Lui. Il sont à Lui parce que créés par et pour lui » (CEC n° 330-332). En tant que Dieu, le Christ assume toute la création aussi bien spirituelle que corporelle. Présent aux côtés des anges, il l’est également aux côtés des hommes. Si la foi chrétienne reconnaît la supériorité des anges par rapport aux hommes dans la hiérarchie céleste, elle confesse également que l’Incarnation du Christ vient bouleverser cette hiérarchie en venant sauver les hommes et non les anges.

      Devant ce dessein rédempteur, certains anges ont cependant choisi de se révolter en refusant que Dieu sauve les hommes pour les placer au-dessus des créatures angéliques. Traduisant un sentiment de jalousie, cette révolte est analogue à de nombreuses histoires bibliques où l’élection d’un père vient se porter non pas sur le fils ainé mais sur le fils cadet, rendant le premier jaloux du second. Ainsi, tel un fils cadet l’homme a été choisi par Dieu alors que les anges lui étaient supérieurs. La conscience de cette élection par rapport aux anges, doit conduire l’homme à mesurer l’humilité avec laquelle les créatures célestes se mettent à son service et à choisir à son tour la voie de l’humilité parfaite en prenant conscience qu’il est aidé par des créatures qui lui sont spirituellement supérieures.

Le combat spirituel

 

        A partir de ce refus du plan de Dieu par certains anges, le mal apparaît comme une révolte de l’intelligence pure. Également appelée combat spirituel, cette révolte a été vaincue par le Christ, mais se poursuit néanmoins par ses effets dans la vie de chaque homme. Appelé à y entrer sans crainte, le but de l’homme consiste à choisir l’influence à laquelle il décide d’adhérer. L’homme est en effet un être influencé par tout un réseau conscient ou pas, d’influences. Au sein de cet univers spirituel, sa liberté consiste précisément à discerner d’où lui viennent ces influences présentes à son esprit pour ensuite y adhérer ou les rejeter par l’action de sa volonté.